En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de mesurer l'audience et vous proposer des offres adaptees a vos centres d'interets.
En savoir plus et parametrer les cookies

Comment réussir avec le plan marketing Forever Living ?

Témoignage d'une mère de famille qui a réalisé ses rêves

Cliquez sur la video pour la regarder

— Transcription —

Bonjour tout le monde, je suis Bruno (Framit) et je suis très content aujourd'hui d'accueillir une personne qui a une grande réussite chez Forever. Elle connaît, on peut dire, maintenant une indépendance financière.
Et c'est vrai qu'elle rafle tous les bonus de Forever chaque année, les bonus voitures, les bonus chairman que la compagnie met en jeu chaque année, et c'est vraiment un grand succès. C'est vrai aussi qu'elle adore voyager, donc tous les voyages sont gagnés également. C'est vraiment fabuleux et c'est quelqu'un qui aime s'amuser.
Bien entendu, vous la verrez dans chaque retour de voyage, déguisée, avec les plus grands de ce monde. Et c'est vrai que c'est quelqu'un de très pétillante. Elle adore rendre service aux gens. C'est vrai, elle se plie en quatre. Elle a un coeur qui est vraiment, un coeur en or, coloré de bonté et de générosité.
Elle est experte, elle peut tout vous détailler, je vous présente et je vous demande d'accueillir chaleureusement, Ghislaine, notre manager!

Merci beaucoup, Bruno, je rougis beaucoup là!

Merci, c'est vraiment une joie de t'accueillir sur le plateau!

J'ai commencé il y a huit ans, huit ans et demi maintenant, et j'ai démarré, parce que d'abord, je cherchais des produits plus sains pour ma peau et puis, parce que mes enfants arrivaient en étude. Et trois qui se suivent, ça veut dire trois fois des études et les études, c'est très cher. Donc, il fallait que je trouve quelque chose.

Tu as fait animatrice en combien de temps?

Moi, animatrice en quatre mois.

Tu as commencé chez Forever, tu as commencé par une crème, par acheter un produit? Comment tu as fait pour commencer?

J'avais pris une crème à une personne pour le corps, et je suis revenue la voir en lui disant que j'aimais bien cette crème. Puis, du coup, après, elle m'a parlé de l'activité.

Ah! C'est en achetant le produit que la personne t'a parlé de l'activité?

Voilà!

Et comme elle t'a présenté l'activité ? En tête à tête? En face à face?


En face à face, elle m'a dit : "J'aurais un moyen de vous permettre d'augmenter vos revenus." Alors, je lui ai dit : "Mais un moyen légal ?" Elle me dit : "Oui, oui, tout à fait légal"! Parce qu'il y avait beaucoup de choses qui couraient, des trucs sur internet qui étaient absolument illégaux, etc. Et elle me dit : "Vous pouvez le faire en plus de votre travail!" Je dis : "Ah bon?" Elle me dit : "Écoutez, moi je peux vous le présenter, mais il faudrait qu'il y ait votre mari, pour que vous soyez tous les deux à l'entendre!" Donc, elle est venue un samedi et elle m'a présenté l'activité en tête à tête directement. Et Jean, il a compris de suite!


Et comment tu as trouvé cette personne pour la crème ? Tu l'as trouvé comment cette crème? C'est quelqu'un qui t'en avait parlé ou cette personne tu l'as rencontrée dans un salon?


Non, c'était à l'école. Donc, mes enfants faisaient de la musique dans un groupe et ils avaient animé à l'école la soirée de fin d'année d'école. Ma grande venait de passer le bac. Je ne la connaissais pas, elle. Je connaissais un peu son fils, mais pas très bien et son fils fêtait son anniversaire. Donc, comme il y avait une grange, elle avait dit : "Le groupe peut venir jouer, comme ça, ce sera pour ton anniversaire, pour tes 18 ans!"
Donc, j'avais emmené mes enfants avec tout ce qu'il fallait, avec tous les instruments chez elle. C'est là où elle m'avait parlé et j'ai dit : "Moi, je cherche une crème pour le corps. Je n'arrête pas d'en changer et je ne trouve pas quelque chose qui me convienne!"


Elle t'a dit qu'elle faisait une activité de vendeuse de crème, c'est ça?


Voilà, elle m'a simplement dit : "Moi, je connais ces produits, ils sont super!" Du coup, elle m'a vendu une crème directement.


Oui, elle a bien fait une étude du pourquoi, de ce que tu recherchais, très bien!


Alors ça, c'était après. C'est quand je suis revenue chercher les enfants le lendemain où là, on a discuté. Et puis, elle me disait : "Qu'est-ce qu'elle va faire votre fille ?" Je lui dis : "Il faut que je trouve une chambre à Paris, il faut que je loue la chambre à Paris. Et puis, comme elle veut faire une école d'ingénieurs, c'est 7 000 euros l'année pendant cinq ans, ça fait quand même très cher! Et donc, il faut que j'augmente mes revenus, mais je ne veux pas passer à temps plein, je veux rester à mi-temps, parce qu'on est dans un village, on a besoin de la voiture pour emmener les enfants à droite et à gauche.
Donc, je veux rester disponible pour les enfants. Donc, je ne veux pas travailler à temps plein". Et c'est là où elle m'a dit : "Moi, je connais un moyen pour vous permettre de travailler plus à vos heures choisies". Et ça a commencé comme ça. Donc, elle a pris rendez-vous pour un samedi. C'est très important qu'il y ait le couple, parce qu'on n'entend pas forcément la même chose chacun.


C'est très important ce que dit Ghislaine, parce que vous voyez, la personne a pris un rendez-vous. Elle n'a rien dit avant, elle a bien étudié le besoin, elle a posé des questions pour savoir ce que faisaient ses enfants, qu'est-ce qu'elle comptait faire après, son avenir.
Et de suite, Ghislaine a expliqué ses contraintes et là, elle a proposé quelque chose d'égal bien entendu, mais elle a proposé quelque chose sans ne rien dire, en disant, tout simplement : "On va fixer un rendez-vous où je vais pouvoir vous présenter…" Alors, est-ce qu'elle parle du mot opportunité ou d'un modèle économique? Qu'est ce qu'elle te dit? Elle te présente un moyen, c'est ça?

Un moyen, elle a juste dit : "Un moyen d'augmenter vos revenus à vos heures".

Un moyen, c'est bien. C'est même mieux qu'opportunité. Un moyen, ou un modèle économique. Parce qu'opportunité, cela fait de suite quelqu'un d'opportuniste qui veut gagner de l'argent de suite. Donc, c'est mieux de dire un moyen ou un modèle économique. Et après, la suite, Ghislaine ? On est impatient de savoir!


Alors moi, je n'ai rien compris à ce qu'elle racontait, surtout qu'elle nous a présenté le schéma financier. Alors, là, je n'ai strictement rien compris. Mais Jean a compris, il a compris tout de suite. En fait, il a compris le futur de suite. Moi, je n'avais rien compris. Et elle, en plus, elle a dit : "Mon grand parrain gagne ses 10 000 euros par mois!" Alors moi, j'ai ouvert de grands yeux, 10 000 euros par mois, c'est quand même beaucoup!


Elle a parlé de son grand parrain, elle, ne gagnait pas des sous? Elle a édifié son parrain et a dit : "Mon parrain gagne tant d'argent" et c'est vrai parce que c'est vérifiable! C'est comme une édification d'une personne qui a réussi.


Voilà, elle était animatrice.


Elle était déjà animatrice, d'accord!


Elle était déjà animatrice quand elle m'a présenté, mais elle ne m'a parlé que de ce que gagnait son grand parrain. Ensuite, elle nous a dit : "Voilà, vous pouvez prendre 50 euros de commande ou bien vous pouvez prendre un pack. " Et moi, j'ai commencé par dire : "La crème, je l'aime bien, donc, je vais regarder s'il y a d'autres crèmes que je voudrais et puis je voudrais le produit multi-ménager", parce que j'étais à la recherche d'une autre lessive justement.
Donc, ça tombait bien. Et c'est là où Jean a dit : "Non, il faut prendre le pack! " Le pack, pourquoi le pack? Il était à 500 euros à l'époque, le pack. Là, il n'est pas cher actuellement à 350. Et sur le coup, je me suis dit : "Mais il est fou!" Et puis, il dit : "Si, si, si!" Il a compris de suite!


Qu'est-ce qu'il fait comme métier, Jean?


Il est ingénieur.


Bon, on te laisse parler Ghislaine, vite, ton temps est précieux!

Oui! Et donc voilà, on a démarré comme ça immédiatement avec le pack. Et le pack, je lui ai d'abord dit que j'allais d'abord tester ce qu'il y a dans le pack. Donc, en fait, j'ai passé mon temps à lui téléphoner en lui disant le first, il sert à quoi? J'ai passé mon temps à ça.
Et pendant à peu près trois semaines, je n'ai fait que ça, tester les produits sur mes enfants, sur moi, etc. Avec le bidon, bien sûr, on a bu le bidon. Et au bout de trois semaines, je l'ai rappelée et je lui ai dit : "Voilà, maintenant, je me sens prête. J'apprécie beaucoup toutes ces crèmes. Le bidon, je ne sais pas encore ce que ça me fait, mais bon je me suis habituée au goût. Je verrai après, à la longue, ce que ça me fait vraiment, je ne me rends pas compte pour l'instant ; mais je suis prête à démarrer !"
Et elle m'a dit : "On y va ! Une liste de noms. Liste de 100 noms !" Et il a fallu que je lui amène ma liste de 100 noms. Ensuite, on a travaillé sur cette liste de 100 noms. On a fait les invitations. Elle m'a fait donc la première démo. Ensuite, j'ai fait toutes les autres démos, toute seule, je me suis débrouillée toute seule après. Elle ne m'a aidé que pour la première démo. Et puis, elle m'a dit, le mois d'après : "Maintenant, on va parrainer !" Puisque j'avais déjà fait trois essais avec les clients en 15 jours. Et donc il m'a dit : "Là maintenant, il faut parrainer !" Donc, j'ai dit "Parrainer, ça veut dire quoi ? On fait comment ?" Et elle m'a dit "ça, je vais te le faire au début. Et puis après, tu le feras !" Et donc, on est allé voir une personne qui a pris l'agrément. On en a vu une deuxième, j'en avais prévu cinq. On a vu les cinq et sur les cinq, il y en a quatre qui ont pris l'agrément. Et du coup, je suis devenue animatrice comme ça, hyper rapidement. Et donc, une fois que je suis devenue animatrice, je me suis dit : "Mais là, je fais comment ? Je ne sais pas ce quoi je dois faire ! Au secours ! À l'aide !" Et il y a toujours eu quelqu'un pour m'aider. Que ce soit Éric, qui que ce soit.
D'emblée aussi, à peine on avait démarré, commencé à connaître les produits qu'il y avait à Paris une SD, (Success Day), le Congrès France. Donc, elle nous a proposé d'y aller; on y est allé. Alors là, ça a été une grande claque, parce que là, c'est pareil! Je n'ai pas bien compris tout ce qui se passait, c'était trop bizarre, trop étrange. Je n'ai jamais assisté à un truc pareil, ça m'a fait bizarre. Et là, Jean, lui, il a encore mieux compris. Il a dit : "Mais c'est génial, mais c'est génial! C'est exactement ce qu'il fallait! C'est bon! Il faut absolument continuer!"


Ça rejoint exactement le call qu'on a fait hier avec la partie traditionnelle, de quand on a un nouveau job, ou quand on a un job dans la partie traditionnelle, où on a d'abord une formation et on n'est pas actif, et on n'est pas rentable. Et après, on passe dans le traditionnel, on a une formation et après, on passe dans l'action et là, on voit une progression. Tandis que le marketing de réseau, la différence qu'il y a, c'est que l'action, plus la formation, fait la progression. On est de suite dans l'action. Comme a fait Ghislaine, elle a fait sa liste de 100 noms et de suite, elle est allée voir, avec sa marraine, bien entendu, elle est allée voir ses contacts.
Elle n'était pas compétente dans les produits et n'étant pas compétente dans les produits, elle a quand même parlé, elle a quand même fait des choses. Ce qui est important aussi de savoir et que Ghislaine a dit, c'est qu'elle est allée à un évènement. Et l'évènement va vous donner la vision de ce que vous allez devenir, si vous faites votre MLM avec une routine. Se dire : "Voilà, chaque jour je fais ci, chaque jour, je fais ça".
Et donc, les évènements vont vous faire une projection de votre avenir à un an, deux ans, trois ans vous comprenez? Et là vous avez rencontré des gens qui l'ont aimé qui ont des revenus à cinq chiffres, six chiffres, et que ça va travailler sur vos croyances. Ghislaine, quelle a été ta routine que tu as fais chaque jour pour passer de ta liste de noms à ta qualification d'animateur. Il y a quelque chose que ta marraine t'a dit de faire pour que tu réussisses? Elle t'a dit "Tous les jours vous faites ceci, tous les jours vous faites cela?" Qu'est ce que tu as fais?


Je tente de parler des produits sans bassiner les gens bien évidemment, sans les énerver et sans les… voilà sans les bassiner. Des produits, de façon à leur proposer la réunion que j'avais prévu de faire.


À combien de personnes tu parlais chaque jour ?


Je parlais à environ trois ou quatre personne par jour, en essayant de tâtonner, voir si c'était les produits qu'il fallait que je propose, ou s'il fallait carrément directement que je parle de l'activité. Donc en tâtonnant, en discutant avec la personne.


Oui.


C'est une discussion à la pause café, c'est vraiment la discussion…


Parce que je répète que toi, Ghislaine, tu faisais Forever à temps partiel à l'époque, ce n'est pas à temps complet ?


Ah oui oui, à temps partiel, je travaillais, oui, oui.


Alors l'avantage et l'inconvénient. L'avantage, quand on le fait à temps partiel, c'est qu'on a toujours du monde à qui parler.


Exactement.


Et quand on le fait à temps complet, c'est qu'il faut trouver les gens à qui on parle, d'accord ? Ou bien voyez, donc là…


Il faut sortir de chez soi, voilà. Voilà.


… il faut sortir de chez soi, pour aller dans les clubs, dans les marchés, dans les trucs, s'intéresser aux gens, dans les magasins. Tandis que là, elle avait son lieu de travail. Et tu travaillais dans quoi, à l'époque ?



Moi, j'étais infirmière-puéricultrice.



Infirmière-puériculture.



Infirmière-puéricultrice.



Donc vous voyez, en plus, elle était infirmière-puéricultrice. Donc chaque jour sa routine, c'était de parler à trois ou quatre personnes. Aujourd'hui, on a la possibilité de parler à trois ou quatre personnes : on a le Facebook, on a de partout. On est même recouverts d'outils de communication, donc on peut parler facilement. Ensuite, Ghislaine ?



Oui, tout à fait. Ce qui fait que très très vite, moi j'ai fait quatre/cinq CC, je faisais quatre à cinq CC tous les mois, j'ai atteint les quatre CC tout de suite, en fait…



Oui.



… avec les réunions. Comme j'avais parrainé, la personne, elle avait pris le pack aussi. Donc, elle avait déjà deux CC.



D'accord.



Et le mois d'après, cette personne, Catherine, elle avait parrainé déjà quelqu'un d'autre, qui avait fait un CC.



OK.



Et j'avais aussi parrainé Yann. Et Yann lui, pareil, avec les réunions, il a fait très très rapidement quatre CC.



D'accord.



Et il a parrainé immédiatement une copine à lui, Sylvie, qui habitait le même village, on était dans le même village, tous, un village de 3 000 habitants. Et donc, il a parrainé Sylvie. Et Sylvie, elle, comme elle est préparatrice en pharmacie, ça lui a tout de suite parlé, immédiatement, donc voilà.



Super !



Elle aussi, elle a très vite fait des démos, fait des home meetings, et puis très vite, elle a eu ses CC, ce qui fait que très très vite, j'ai eu mes 12 CC groupe dans le mois. Et le mois d'après, eh bien je suis passée animatrice.



Oui, parce qu'il faut dire aussi que ce n'est pas vous qui devez faire les 25 CC dans le mois. Si par exemple moi, je parraine Marie-Do, qui parraine Aurélie, qui parraine Jérôme, qui parraine Arthur et chacun fait un CC ou un CC et demi, ça en fait 10, et c'est mon groupe qui fait les CC, tout le groupe fait les CC…



Voilà, c'est le groupe.



… ce n'est pas que Ghislaine, donc c'est un travail de groupe, là. Dans les deux CC, ce serait un travail personnel et dans les 12 CC mensuels, 10/12, c'est le groupe qui va le faire avec vous, d'accord ?



Exactement.

C'est pour ça qu'il faut bien le comprendre, ça. Mais Ghislaine tous les jours, elle parlait à trois/quatre personnes et ces trois/quatre personnes, pour les inviter à une présentation du samedi. C'était sa routine.

Voilà. Et puis ils venaient ou ils ne venaient pas et ils disaient : "Ah ben non, là, je ne peux pas…"

Et qu'est-ce que tu leur disais, alors ? Tu leur disais : " Je fais une démonstration du produit, de la jelly samedi, je vous invite", comment tu disais aux gens ?

Non. Au cours de la discussion, souvent les gens ils disent : "Oh la la, j'ai vraiment des problèmes, mon ventre, ça ne va pas" ! Ou alors : "Oh la la, ça me gratte, ça me gratte, c'est terrible, la peau sèche, c'est affreux cette eau calcaire" ! Et du coup, je leur dis : "Ah moi, j'ai trouvé un truc génial, absolument génial. Il faut absolument que je te montre, il faut que je te dise ça". Elle dit : "Ah bon, qu'est-ce que c'est ?" " Mais c'est l'aloe vera." " Le quoi ?" À l'époque, on ne connaissait pas, l'aloe vera, il y a huit ans, c'était absolument inconnu de chez inconnu. Alors là, c'était un mot, vraiment…

Donc elle était enthousiaste, quand elle parlait, vous entendez bien, comme elle disait. Elle génère de l'enthousiasme, elle est contente, elle fait vraiment comme si la poule avait pondu un œuf, presque. Donc, elle invite vraiment les gens le samedi, à dire : "Viens". Donc elle laisse parler les gens et en parlant, elle voit leurs problèmes et tout de suite, elle rebondit : soit quand ils ont un problème d'argent, eh bien ils viennent le samedi, pour trouver une solution, ou un problème de peau et ils viennent le samedi pour avoir la solution, vous comprenez bien ?

Voilà, exactement.

Oui.

Oui.

Et je continue à faire ça, toujours la même chose. On a beau être manager, on continue à faire la même chose : toujours en parler autour de soi tous les jours, tous les jours, tous les jours.

Ghislaine, c'est parce que tu aimes aussi.

Ah oui !

C'est votre vocation, Ghislaine. C'est votre vocation, voilà, oui oui.

Ah oui, complètement, ça complètement. Oui, exactement.

Mais vous-même, vous en buvez tous les jours, de l'aloe vera, Ghislaine ? Ou vous n'en prenez pas ?

On se tutoie, mets-toi à l'aise, Christine.

Ah moi j'en bois tous les jours.

Tous les jours vous en prenez ?

J'en bois tous les jours.

Ah d'accord.

Oui oui, tous les jours, tous les jours, j'en bois.

C'est pour ça que vous en parlez merveilleusement bien, de ce produit.

Mais parce qu'elle le connaît, elle a testé tout ça. Elle a vu, au bout de trois mois, les…

Eh bien en tout cas, félicitations !

Mais Christine : "L'essayer, c'est l'adopter".

Ah oui.

Je sais.

J'ai suivi ce que m'a dit de faire ma marraine, voilà.

Votre marraine ? Ah, voilà !

Alors, une fois que les personnes étaient invitées donc le samedi, tu faisais ta démonstration.

Voilà.

Et ensuite, comment tu débouchais ?

Alors, s'ils me posaient des questions auxquelles je ne savais pas répondre, j'appelais ma marraine ou j'appelais au-dessus, Josiane…

Oui.

… qui répondait à la personne directement.

Oui.

Si je réussissais à en avoir une au téléphone, pour avoir la réponse de la personne. Sinon, je lui disais : "Bon, eh bien je vous dirai ça la prochaine fois, par rapport à votre question". Il ne faut être honnête, il ne faut jamais y répondre quand on ne sait pas répondre.

Et ne vous transformez pas en docteur non plus.

Exactement. Alors là, c'est une règle essentielle : pas d'allégations thérapeutiques.

Oui. Ensuite Ghislaine. Alors les gens, lors de ta réunion, ils t'ont acheté, donc tu prenais l'argent, tu faisais des commandes, tout ça. Et bien entendu, la semaine suivante, tu les rappelais pour les livrer, c'est comme ça ?

Voilà, c'est ça, exactement.

Ou ils venaient chez toi chercher les produits.

Soit ils venaient chez moi, soit j'allais leur donner directement les produits. Et je leur rappelais les consignes : le bidon jaune, il se met au frigo, on en prend la petite cuillère le matin au lever, la petite cuillère le soir au coucher. Après, tout doucement, on va augmenter les quantités, au fur et à mesure.

D'accord. Donc, tu leur donnais les consignes pour…

Je leur donnais toutes les consignes, je rappelais ce que fait la gelée d'aloès. Et après en fait, je leur disais : "Bon, eh bien je vous rappelle dans une semaine".

Voilà, ça, c'est très important. Le suivi client…

Voilà.

… il faut absolument que vous le fassiez. Il faut prévenir votre client, que vous allez l'appeler dans une semaine, d'accord ? Pour voir s'il a ouvert son bidon, parce qu'il y a des clients qui achètent et qui mettent au frigo. Mais le suivi, c'est très, très, très important, c'est vraiment quelque chose d'irréprochable. Vous devez être des pros du suivi client, c'est très, très, très important. Autrement, vous serez amenés à toujours trouver des clients, toujours trouver des clients, toujours trouver des clients pour rien.

Et c'est plus fatigant de chercher des clients, que de chouchouter ses clients fidèles.

Oui.

C'est bien plus facile de fidéliser.

Il faut être super carré sur la phrase un et sur la phase suivi clientèle.

Oui, ah oui !

Il faut être super carré, ça, c'est vraiment…

Ah oui !

Parce qu'après, vous allez dupliquer ce que vous faites. Et il faut peu de clients pour réussir chez Forever, c'est vraiment une poignée, on l'a vu, on le voit à chaque fois. Même Marie-Do, elle pourrait nous réciter le truc par cœur. C'est 20 clients (par mois) et ça suffit largement, hein Marie ?

Exactement.

Et donc, en quatre mois tu as… avec combien de partenaires à peu près ? Même cinq, six, sept, huit partenaires ?

Non, j'avais Catherine, Yann, Yannick, eh bien, j'en avais quatre.

Oui, tu en avais quatre. Et les quatre, ce n'est pas toi qui les as rec… non, dans ton groupe, combien tu avais de partenaires ?

Alors j'en avais deux en direct, deux en première lignée, que moi j'avais parrainés. Et tous les deux, ils avaient chacun parrainé quelqu'un.

Donc avec quatre personnes dans son groupe…

Quatre personnes, voilà, c'est ça.

… qui ont fait chacune quatre CC, eh bien elle est animatrice.

Voilà, exactement.

Donc, si vous avez vraiment quatre personnes avec vous, qui travaillent avec vous et qui font leurs quatre CC, parce qu'ils vendent des produits, ils font des réunions, ils parlent à quatre personnes tous les jours, eh bien vous êtes animatrices en deux mois. Et une fois que vous êtes animatrice…

Exactement. Et là, il faut bien faire ses réunions, au moins trois réunions dans le mois. Il faut les programmer.

C'est trois réunions oui, c'est trois réunions dans le mois, c'est exactement ça, c'est trois réunions dans le mois.

Plus, il y a les rendez-vous individuels, les choses comme ça.

Il me semble t'avoir entendue dire Ghislaine, excuse-moi, que tu les programmais jusqu'au 20 ?

Toujours.

Tu avais, déjà en début de mois, tu les avais déjà programmés dans le temps.

Oui. Moi, je programme le 20 du mois. Le 20 du mois, j'ouvre mon calendrier du mois suivant et je programme tout ce que je vais faire dans le mois. Et je bloque.

Et ensuite ?

Je bloque les dates et les jours.

Et ensuite Ghislaine, on le verra plus tard ça, quand ils seront tous animateurs et animatrices, tu nous diras vraiment la routine que tu as mise en place.

Oui.

Mais en combien de temps, tu es passée, en suivant cette fréquence, d'animatrice à manager ?

Alors animatrice à manager… donc animatrice, je l'étais en quatre mois et manager, il m'a fallu deux ans et demi.

Et pourquoi deux ans et demi ? Parce que tu étais plus axée sur la vente de produits ? Ça te plaisait plus ? Ou tu ne voulais pas parrainer ?

Non, c'est parce que j'avais beaucoup à faire encore, au niveau travail.

Oui.

Et puis avec les enfants.

Oui.

J'ai dû un peu courir partout pour eux. Donc en fait, finalement, je n'ai pas pu mettre le nombre d'heures que je voulais mettre.

Bon, eh bien…

Donc, j'arrivais à mettre trois/quatre heures par semaine.

Oui.

Mais je n'arrivais pas à mettre les huit heures que je voulais mettre, ou les 10 heures que je voulais mettre.

Alors ça veut bien dire que chez Forever, vous avez une qualification et vous ne la perdez pas. Si un jour vous êtes animatrice, parce que vous avez bien progressé, vous êtes animatrice et que vous arrêtez, parce que vous voulez faire autre chose, et parce que vous avez d'autres obligations, eh bien vous pouvez le reprendre après, vous ne perdez absolument rien. Tous les avantages que vous avez acquis, ils seront gardés, d'accord ?

D'accord.

On ne perd pas une qualification, on ne perd pas un bonus, on ne perd rien.

Excusez-moi Bruno, une question, parce que je dois faire en septembre/octobre une formation…

C'est très bien, oui, c'est bien.

Voilà. Là, je serai à plein temps. Donc est-ce que pendant deux mois, c'est possible, pas que j'arrête complètement Forever, mais je ne pourrai pas, si je travaille, je ne pourrai pas… vous voyez ?

Oh, ça ne veut absolument rien dire, Christine.

On verra bien.

Ça ne veut absolument rien dire et au contraire vous verrez, quand vous ferez votre formation, vous aurez beaucoup plus de temps pour faire Forever, parce que vous serez cadrée. Et souvent Christine, c'est le cadre qui manque aux gens, c'est le planning. Parce que là, vous êtes lâchée dans la nature et vous faites par-ci par-là ce qu'il faut faire.

Je fais n'importe quoi.

Il vous faut votre planning. Et pourtant le planning, je l'envoie à tout le monde et je dis exactement les routines qu'il faut faire. Et tu verras…

Je ne l'ai pas moi, le planning, je ne l'ai pas reçu.

Eh bien c'est sûr, tu as commencé il y a une semaine. Mais tu verras que tu recevras comme tout le monde ton planning et tu seras cadrée.

Oui, bien sûr.

Hein, Ghislaine, ce n'est pas, après… ?

Mais si ça m'intéresse…

Oui, mais c'est ça, c'est le travail vraiment régulier. Même si on ne peut y mettre que deux heures par semaine, si on le fait vraiment deux heures toutes les semaines, réellement…

Oui. Oui, Ghislaine, oui.

… réellement réellement, ça sera plus lent, mais on y arrivera. Et on peut être manager, tout en travaillant toujours. Il y en a qui sont managers et qui travaillent toujours.

D'accord.

Et c'est bien, voilà, c'est bien. Mais de toute façon, je vais vous dire : tous les gens qui écouteront, qui écoutent cette conférence, on a tous 24 heures dans la journée, on a tous pareil.

Ah oui ça, elles y sont, les 24 heures, pour tous.

Les 24 heures, elles y sont. Donc après, il faut bien organiser et vous verrez que ça fonctionnera.

Voilà, c'est un problème d'organisation.

Bon, alors vous avez bien retenu : si vous voulez être animatrice et puis animatrice, c'est 38 % de bonus, c'est un petit groupe qui travaille, c'est quand même des petits compléments qui commencent à se mettre en place, en deux mois vous pouvez le faire. Donc trois/quatre personnes par jour, pour programmer la réunion du samedi suivant. Eh bien si vous vous y mettez là pendant l'été, avec tous les super produits qu'on a chez Forever pour l'été, je suis sûr qu'à la rentrée, vous êtes tous animateurs et animatrices. On fêtera le champagne ensemble.

D'accord.

Et animateur/animatrice, ça veut dire entre 150 et 500 euros de bonus d'animation, versés par Forever le 15 du mois, sur votre compte.

Oui, bonus d'animation, sans compter vos propres ventes.

Plus ce que vous rapportent vos clients.

Oh ! Ça motive, quand même, franchement, c'est faisable.

Oui, parce que moi, je suis entre 800 et 900 euros.

Avec les clients.

Avec les clients, oui. Moi, je suis entre 800 et 900 euros par mois.

Voilà, c'est ça.

Et c'est vrai que c'est un très très bon complément et bientôt manager, qui se profile. Bon, le call est fini, merci beaucoup Ghislaine, on a respecté vraiment la demi-heure. Et c'était vraiment un plaisir de t'avoir avec nous.

Oui, enchantée.

Et je vous souhaite un bon succès à tous. Allez, au revoir tout le monde, au revoir.

Merci.

Au revoir à tous, à ce soir.

Au revoir.